Introduction à Actions on Google, la plateforme dédiée à Google Assistant

Le 4 octobre dernier, Google nous a présenté ses nouveaux produits. Nous vous avions fait un récap de l’événement ici mais nous avons omis un élément. Erreur ? En fait non, le sujet n’a tout simplement pas été abordé ! Il s’agit de la disponibilité de Actions on Google en français !

Aujourd’hui je vous propose d’ouvrir une nouvelle série consacrée à ce sujet. Dans un premier temps, nous resterons simples en tentant de faire le tour du propriétaire. Ensuite, dans de prochains articles, nous verrons quelques cas pratiques utilisant différentes techniques plus ou moins complexes qui vous permettront d’étendre considérablement les possibilités de votre compagnon.

Actions on Google, Qu’est ce que c’est ?

Loin d’être anodin, ce service va nous permettre d’aller plus loin avec Google Home et Google Assistant sans avoir à passer par des services tiers tels que IFTTT (comme nous avions vu ici). C’est grâce à cela que les applications compatibles avec ces plateformes fleurissent en ce moment. Vous pouvez ainsi dès à présent parler à Sephora ou encore à Voyages-sncf. C’est aussi grâce à ce service qu’il est possible de connecter des systèmes domotiques comme eedomus ou Home Assistant (nous avions abordé ce sujet ici).

 

Comment ça marche?

Le principe est assez simple, pour le comprendre, voyons un exemple illustré pour comprendre ce qui se passe. Imaginons que je souhaite développer une application qui m’informe en temps réel de la température de ma maison.

Les différentes étapes d'une question à Google Assistant

Les différentes étapes d’une question à Google Assistant

Comme vous l’aurez remarqué ci-dessus, il y a en fait deux parties distinctes que nous allons apprendre à mettre en place.

Les actions

Premièrement, nous avons les Actions liées à un projet Actions on Google. Ces éléments sont au centre du système et permettront de mettre en relation vos créations et les services de Google Assistant. Il sera donc nécessaire de configurer un certain nombre d’éléments afin que tous les acteurs mobilisés soient en mesure de communiquer entre eux.

Les fullfilments

Deuxièmement, nous avons les fulfillments. Ces derniers vont s’occuper de traiter des requêtes faites par Google Assistant et de générer des réponses adaptées. Ceux-ci doivent être obligatoirement exposés sur internet. Pour remplir cette tâche, plusieurs options vous sont offertes. Selon ce que vous choisirez, la création d’application sera plus ou moins implicite, flexible et complexe. À l’heure où j’écris ces lignes, vous avez trois possibilités :

  • Les moteurs de tchatbot : Ce choix est idéal si vous souhaitez construire une application nécessitant un niveau de conversation important. Actions on Google vous permet d’intégrer facilement deux solution, DialogFlow (anciennement api.ai)  et Converse.ai.
  • Actions SDK : Cette méthode vous permet de développer entièrement vos propres applications. Il est donc plus difficile de mettre en place des systèmes type chatbot mais les possibilités et la flexibilité offerte sont à leur maximum.
  • Les constructeurs d’applications avec fichier Excel : Ces méthodes sont les plus simples. Elles permettent très rapidement de construire et de déployer des applications sympathiques. Il suffit d’uploader des fichier Excel contenant vos données et vous aurez une application clés en main. Ce système est peu flexible et jusqu’ici malheureusement disponible uniquement en anglais. Trois alternative vous sont proposé, Trivai, Personality Quiz et Flash Cards
Intégrations Actions on Google

Intégrations Actions on Google

 

Présentation de la plateforme

Ok, maintenant nous avons une vision technique un peu plus claire mais où et comment gère-t-on tout ceci ? Tout est centralisé ici. Cette plateforme vous permettra de :

  • Créer, paramétrer et déployer votre application (Overview)
  • Capter des statistiques d’usages (Analytics)
  • Tester votre application sans même avoir de périphérique Google Assistant (Simulator)
  • Interconnecter votre application avec différentes fonctionnalités de Firebase, un autre service de Google (Backend services)
Menu Actions on Google

Menu Actions on Google

 

Paramètrez votre projet

Afin d’être prêt pour la suite, faisons un tour du côté du paramétrage de notre application. Tout ce passe du côté du menu Overview. Vous aurez ici cinq étapes de configuration. Il est nécessaire de bien faire attention à vos choix car un certain nombre d’entre eux ne peuvent plus être modifiés après validation du projet.

Overview Actions on Google

Overview Actions on Google

  • 1 Sélection du système qui gérera les actions.

C’est ici que vous sélectionnerez l’un des six choix que nous avons vu plus haut.

 

  • 2 Décrire votre application

Cette étape est la plus rébarbative mais elle n’est pas très compliquée.

Sélection de la langue

Sélection de la langue

Dans un premier temps, il vous est nécessaire de choisir une langue. N’oubliez pas cette étape car si le langage est différent de celui de vos futures actions vous risquez de rencontrer un certain nombre de problèmes.

Ensuite, il vous est demandé le nom de votre application ainsi que sa prononciation afin de pouvoir la déclencher facilement. Une section détails vous demandera quand à elle une description de votre projet, la voix qu’il utilisera ou encore la méthode de déclenchement. Les trois sections suivantes sont assez simples à remplir mais sont obligatoires pour que la fiche produit soit valide.

Le dernier point vous permet de mieux catégoriser votre application et de communiquer les informations pouvant être utiles à Google en cas de lancement public de votre application.

  • 3 Définir une zone géographique

Délimitez la zone de déploiement de votre application. Hors besoins spécifique, vous ne devriez rien à avoir à modifier ici.

  • 4 Surface capabilities

Cette étape vous permet d’autoriser ou non des retours sonores ou visuels particuliers (dans le cadre de Google Assistant). Bien évidemment, tout ce qui est de type visuel est à proscrire si vous souhaitez que votre application fonctionne sur Google Home.

  • 5 Account Linking

Cette dernière étape n’est pas obligatoire et parfois transparente, elle permet de définir et de paramétrer une méthode d’authentification entre vos actions et votre projet Actions on Google.

 

Utiliser le simulateur

Le simulateur est un élément très intéressant qui peut vraiment être utile. Il vous permet de tester votre application sans même avoir de Google Home et d’avoir en visibilité les réponses complètes de Google Assistant. Sur la gauche, vous trouverez un genre de chatbot vous permettant de dialoguer avec votre application tandis que sur la droite vous trouverez toutes les informations échangées. De plus, vous avez la possibilité de changer facilement de langue et de déployer ou non vos créations sur vos périphériques type Google Home ou Android (à condition qu’il soit connecté avec le même compte).

Simulator

Simulator

 

Analytics et Backend Services

Nous ne verrons pas aujourd’hui ces deux points. En effet, l’Analytics concerne les applications déployées publiquement. N’ayant pas d’expérience sur de telles applications (le mode « privé » me convient parfaitement) je ne suis pas en mesure de vous en dire plus actuellement. Concernant les Backend Services il est encore un peu tôt pour en parler. Nous les verrons peut-être plus en détail dans l’un des prochains articles de cette série.

 

Conception de votre application

Enfin, avant de finir, un dernier mot concernant la conception de votre application. Si vous choisissez la méthode adéquate à votre besoin, il sera très simple de mettre en place les éléments permettant d’exécuter des actions en fonction de commandes vocales définies. Cependant, au même titre qu’une application web, si vous voulez fidéliser votre public et leur rendre un vrai service, l’expérience utilisateur doit être au cœur de vos préoccupations.

Dans ce type d’application cela passe par la communication et la méthode par laquelle vous poussez de l’information. Imaginez-vous vouloir mettre de la musique. Vous vous voyez énumérer toutes les étapes ? « ouvre Spotify », « cherche Metallica », « lance l’album Hardwired » … Pénible non ?

On imagine facilement la pénibilité pour certains cas d’utilisation complexes. Sans compter le temps d’apprentissage pour utiliser vos outils…

Vous ne pouvez donc pas simplement convertir des actions physiques en commandes vocales en espérant que les utilisateurs apprécient. Il est nécessaire de simuler des conversations et de contextualiser les demandes afin de rendre l’usage de votre application fluide et agréable.

Nous traiterons peut-être ce point de conception dans de futurs articles 😉

 

Conclusion

C’est terminé pour aujourd’hui, vous en savez un peu plus sur les différentes solutions qui vous sont offertes par Google afin de développer de nouvelles applications pour Google Assistant. Dans les prochains articles, nous verrons plus en détail comment commencer à utiliser tout ceci. Nous verrons qu’il n’est pas forcément nécessaire d’être un As de la programmation pour vous lancer et développer vos propre création.

 

Cadre en informatique dans une multinationale je suis un touche-à-tout passionné de nouvelles technologies.

Tu aimes cet article ? Alors partage le Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on Reddit
Reddit
Share on Tumblr
Tumblr

2 réponses

  1. Darian dit :

    Bonjour,

    Je cherche un moyen de commander des chromecast audio (ou chromecast tout court d’ailleurs) depuis une box domotique. N’ayant pas trouvé de solution, j’ai cherché un moyen d’envoyer des requêtes à Google Home directement par http, mais pareil ça ne semble pas possible. A tout hasard, vous auriez trouvé une solution pour commander les chromecast ?

  2. Bonjour,

    Pour un simple besoin de cast de synthèse vocal par exemple, j’utilise Home Assistant. Même si dans la plupart des cas cela marche, il y a quelques fois des ratées. C’est mieux que rien mais pas parfait non plus.

    Bonne soirée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.