Configuration du système MyHome de Legrand

myhomesuite

La dernière fois, je vous ai présenté le système de domotique MyHome de Legrand. Nous avons vu comment on déclare physiquement notre système à l’aide des configurateurs. Et si on allait plus loin ?

Dans cet article, je vais donc vous montrer comment paramétrer votre maison virtuellement, puis comment interagir avec elle à travers l’interface web.

Démarrage de MyHOME_Suite

La première étape va être de cartographier la maison, à savoir l’ensemble des adresses qui représentent nos éléments, que ce soit les lumières, volets roulants… Pour cela, Legrand fournit une application Windows appelé MyHOME_Suite. Cette dernière n’est pas simple d’utilisation, je vais donc vous présenter les bases pour vous en sortir :

Après avoir téléchargé et installé ce logiciel, créez une nouvelle habitation pour commencer à configurer votre maison :

Ecran d'accueil MyHome_Suite

Ecran d’accueil MyHome_Suite

La seconde étape va être de détecter votre serveur web F454. Pour cela, le logiciel vous aide à trouver le serveur en utilisant la recherche réseau (sur la partie droite). Il faut bien sûr avoir branché le serveur à votre réseau local. Une fois votre serveur trouvé, glissez-le dans votre projet (dans la partie centrale).

Ecran de gestion du serveur web

Ecran de gestion du serveur web

Vous pouvez maintenant double cliquer sur votre serveur pour configurer l’ensemble des éléments liés à votre bus. À gauche, vous trouverez tous les éléments paramétrables. À droite, les détails liés aux menus. Enfin, le plus important, la flèche en bas à droite va vous permettre d’ajouter les éléments de votre maison.

Ecran de configuration du serveur web

Ecran de configuration du serveur web

Configuration

Commençons par un peu de configuration. Afin de pouvoir utiliser votre système à travers le serveur, il y a quelques points à modifier.

Mais avant cela, nous allons commencer par mettre à jour le firmware de votre serveur web.

Si l’on a pu apprendre quelque chose du ransomware WannaCry, c’est qu’il est important de maintenir à jour votre matériel et vos logiciels dès que vous le pouvez. Cela vous offrira une meilleure sécurité et de nouvelles fonctionnalités.

Pour cela, rendez-vous sur le site de Legrand. Une fois le fichier téléchargé, retournez sur l’écran du projet puis cliquez droit sur le serveur. Vous pouvez alors sélectionner un firmware puis cliquer sur “mise à jour firmware”. Une page intermédiaire vous demande l’adresse IP du serveur, ainsi que le mot de passe OPEN. Par défaut, il s’agit de 12345.

Mise à jour du firmware

Mise à jour du firmware

Vous pouvez ensuite vérifier les différents points de configuration tels que l’heure ou les réglages réseaux.

Enfin, la dernière étape est d’ajouter les profils pour accéder à l’interface du serveur. Pour cela, cliquez sur la flèche droite de l’écran de configuration, vous pourrez également y ajouter les éléments d’éclairage et d’automatisation. Dans le menu “Profils”, vous pouvez ajouter un nouveau profil capable de se connecter à l’interface. Il pourra être administrateur ou simple utilisateur.

Si une erreur subsiste, ou un élément de configuration est manquant, un message vous le signalera.

Identification des éléments

Nous pouvons en venir à la phase principale : l’identification de tous les éléments de la maison. Dans la partie “Pièces” du menu, commencez par créer les pièces de votre maison. Vous pouvez les personnaliser via une image.

Ecran de gestion des éléments de la maison

Ecran de gestion des éléments de la maison

Sélectionnez ensuite une catégorie (éclairage ou automatisation…), puis ajoutez un nouvel objet. Vous pouvez alors donner l’adresse de l’élément en question (la même adresse que sur l’actionneur au compteur). Alors comment retrouver les éléments ? Et bien en allumant une lumière, un voyant indique le module utilisé au compteur. Vous pouvez alors identifier les adresses. Vous pouvez ainsi saisir tous les éléments de votre maison, que ce soit l’éclairage, ou bien les volets roulants, prises et porte de garage de la même façon.

Sur cet écran, vous pourrez également ajouter quelques paramètres, gérer des groupes permettant de rassembler un ensemble d’éléments (par exemple pour vouloir fermer en une fois l’ensemble des volets roulants de l’étage).

Une fois votre configuration faite, il vous faut envoyer la configuration des éléments sur le serveur lui-même. Pour cela, retournez sur la vue Projet. Cliquez droit sur le serveur puis sur “Envoi configuration”.

Vous retrouverez un écran similaire à l’écran de mise à jour du firmware, la configuration étant recopiée sur le serveur web.

Accès au serveur web

Ça y est, votre serveur est prêt. Rendez-vous à l’adresse IP 192.168.1.35 (adresse par défaut) dans un navigateur. Si vous avez précédemment configuré un compte, vous devriez accéder au tableau de bord de votre maison.

Tableau de bord web MyHome

Tableau de bord web MyHome

Une fois connecté, vous pouvez visualiser des favoris, voir les différents éléments de la maison par catégorie ou par pièce.

Tableau de bord MyHome par catégorie

Tableau de bord MyHome par catégorie

Ici, on peut voir la liste des lumières de ma maison. Un point vert sur la liste permet de connaitre les lumières allumées. Vous avez également la possibilité de programmer des timers sur l’extinction de chaque lumière.

Enfin, une autre vue vous permet de visualiser les éléments par pièces indépendamment de leur catégorie. Vous pouvez alors contrôler l’ensemble des éléments du bureau, à savoir l’éclairage et les volets roulants.

Tableau de bord MyHome par pièce

Tableau de bord MyHome par pièce

Voilà, nous avons fait le tour du site web vous permettant de contrôler votre maison. Comme on peut le voir, l’interface est simple, elle fonctionne plutôt bien mais il n’y a rien de bien sexy. Elle est compatible smartphone et tablette même si elle n’est pas optimisée… cela permet de dépanner.

Un peu d’explications : le protocole Openwebnet

Alors, ça fonctionne, mais comment ? Quel protocole de communication est utilisé pour communiquer avec notre serveur Web ? La réponse : Openwebnet. Il s’agit d’un protocole ouvert développé par BTicino permettant de communiquer avec notre système domotique en s’appuyant sur TCP/IP. Dans ce contexte, le serveur web servira de passerelle, interprétant les commandes en les transformants en signaux électriques.

Comme tout protocole, pour communiquer, il y a tout d’abord une syntaxe à respecter. Elle est constituée de #, * et de chiffres. Un message standard se compose de telle sorte : *WHO*WHAT*WHERE##.

Le système répond alors via un système d’acquittement (*#*1## pour OK, *#*0## pour KO).

Je veux par exemple allumer la lumière de mon bureau portant l’adresse 17. Voilà la commande qui est envoyée au serveur :

*1*1*17##
  • * : Le début du message
  • 1 : WHO : Il s’agit d’un message concernant les lumières
  • * : séparateur entre WHO et WHAT
  • 1 : WHAT : allumer la lumière. 0 permet de l’éteindre
  • * : séparateur entre WHAT et WHERE
  • 17 : Adresse de la lumière de mon bureau
  • ## : Termine le message

Si vous ne souhaitez pas passer par l’interface web, vous pouvez vous connecter directement à l’aide du protocole telnet sur le serveur afin d’envoyer les commandes à la main. Il faut pour cela s’assurer que la configuration le permette, à savoir que l’ordinateur en question soit autorisé à envoyer des messages, et ce sans connexion.

Conclusion

Et voilà, votre maison est cartographiée et reportée dans le serveur web MyHome. Vous savez maintenant contrôler vos lumières, prises et volets roulants, depuis votre smartphone, votre tablette et ordinateur chez vous.

Dans le prochain épisode, nous verrons comment ouvrir notre système à internet puis comment le lier à d’autres systèmes et objets connectés.

Expert technique en développement web et mobile, je suis passionné par les nouvelles technologies et plus particulièrement par la domotique, les environnements web et mobile et les systèmes intelligents.
Tu aimes cet article ? Alors partage le Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on PinterestShare on RedditShare on Tumblr

Laisser un commentaire