Installer Android Auto sur le système multimédia Renault R-LINK 2

Installer Android Auto sur le système multimédia Renault R-LINK 2
Installer Android Auto sur le système multimédia Renault R-LINK 2

L’année dernière, nous avons changé, ma femme et moi de voiture. Nous avons acheté une Renault Mégane 4 d’occasion pour bien des raisons pour lesquels je ne m’étendrai pas ici.

Avec ce « nouveau modèle », j’avais en tête d’avoir un système multimédia moderne pouvant prendre en charge Google Android Auto et Apple Carplay. Mais le monde de l’automobile n’est pas aussi simple. Cette voiture datant de 2017, elle ne présentait pas de base ces fonctionnalités.

Pire, à l’utilisation, je trouve le système multimédia infame : obliger de repasser par le tactile pour la gestion du multimédia, écran noir, temps de latence, GPS peu performant… C’est mon point de vue, mais je trouve que le tactile rend l’usage moins facile. Ayant également une Mégane 3, je ne trouve pas que l’expérience utilisateur se soit améliorée.

Personnellement, je trouve les systèmes multimédia embarqués dans les voitures peu performants par rapport à l’évolution de ce que nous connaissons : smartphone, tablette, évolutivité…N’ayant jamais testé de Tesla, je pense qu’il peut s’agir de la marque qui tente de rattraper les choses.

Passage à la V7

Le système multimédia de ma voiture se nomme R-Link 2 (car il s’agit de la deuxième mouture) et fonctionnait sous sa branche v2. En suivant les indications du constructeur, il est facilement possible de le mettre à jour, mais uniquement dans sa branche v2.

Renault met à disposition un site permettant de savoir si votre système peut être mis à jour. Pour cela, il vous suffit d’entrer le numéro de châssis de votre véhicule.

Il existe diverses branches du logiciel pour le R-LINK 2 : la version 2, 3, 7, 8 ou 9 selon la date de fabrication.

Il est cependant depuis peu, possible de migrer de la branche 2 ou 3 vers la branche 7. Cette mise à jour n’est cependant pas possible soit même (sauf utilisation d’un adaptateur spécifique pour prise ODB2). Il faudra donc passer chez votre garagiste Renault préféré. La manipulation coûte environ 50€.

Avec cette nouvelle version, l’espoir de voir Android Auto sur un « vieux » modèle de ce système multimédia renaît. Il n’est cependant pas disponible de base et une manipulation vous sera nécessaire pour activer Android Auto.

Apple CarPlay ne sera par contre pas disponible sur ce modèle (première version du R-LINK 2) car la puissance des ports USB ne semblait pas suffisant avant la version 3. De plus, l’un des composants du système ne possédait pas la certification Apple nécessaire à l’usage de Apple CarPlay.

Installation

Attention, cette manipulation peut endommager votre véhicule. Aussi, nous ne sommes pas responsables de ce qui peut arriver.

Pré-requis : Clé USB formatée en FAT32.

  1. Connecter la clé USB à votre ordinateur.
  2. A la racine de la clé, créez un dossier nommé « DEBUG ».
  3. Dans ce fichier, créer un fichier nommé « DbgEnable.lge » (lge étant l’extension du fichier).
  4. Rendez-vous dans votre véhicule. Démarrez votre système multimédia puis cliquez sur « Menu > Multimédia > Paramétrage > Photos ».
  5. Branchez la clé USB à l’un des ports de la voiture.
  6. Appuyez une fois dans le coin en haut à gauche de la partie vide de l’écran puis 12 fois dans le coin en bas à droite.
  7. Un nouvel écran apparaît alors. Cet écran est un écran de debug. Cliquez sur le bouton « Android Auto Projection » en prenant soin de ne pas cliquez sur d’autres boutons.
  8. Attendez que le bouton passe au vert.
  9. Enfin, redémarrez le système R-Link en restant appuyé 20 secondes sur le bouton de démarrage.

Utilisation

Lorsque le système multimédia aura redémarré, il vous suffira de brancher votre câble de téléphone à l’un des ports USB pour voir apparaître le bouton « Android Auto » à côté du menu en bas de l’écran.

Apparition du bouton « Android Auto » en bas de l’écran du système R-LINK 2

Nous avons déjà présenté Android Auto et son utilisation.

Plusieurs avantages face au système multimédia de base :

  • Un GPS plus performant avec l’utilisation de Google Maps ou Waze selon les préférences de chacun
  • Un contenu multimédia plus riche avec l’utilisation de Spotify, Google Play Musique, Google Podcasts, TunIn…
  • Un assistant vocal de qualité…

Et c’est ce dernier point que je trouve le plus intéressant. La commande vocale native étant ignoble, il n’est pas difficile de faire mieux. De plus, Google Assistant va vous permettre d’appeler facilement vos contacts, envoyer des messages, vous diriger mais aussi contrôler la domotique de votre maison.

Un exemple de scénario peut être l’arrivée à la maison après le travail. Une commande vocale permettrait alors d’ouvrir son portail, son garage et allumerait les lumières extérieures. Puis une fois garé, une autre commande vocale permettrait de fermer votre maison.

Alternatives

Si vous trouvez que votre système multimédia est à la hauteur de vos attentes et que votre seul besoin est d’avoir votre assistant Google près de vous, vous pouvez opter pour le Anker Roav Bolt.

Cet objet connecté, sous la forme d’une prise allume cigare vous permet, via le Bluetooth ou câble d’utiliser Google Assistant de votre smartphone via cet objet. Un bouton dédié à l’assistant est d’ailleurs présent dessus.

Même dans votre poche en veille, votre téléphone pourra se connecter automatiquement dès que vous montez dans votre voiture ce qui permettra d’embarquer l’assistant Google dans votre quotidien.

Après plusieurs mois d’usage, je trouve cet objet intéressant mais les micros ne sont, pour moi, pas assez performant et je m’y reprend à plusieurs fois pour activer mon assistant préféré.
Anker Roav Bolt : Google Assistant dans votre voiture

Conclusion

Pour finir, cela demande un peu de manipulations mais le jeu en vaut la chandelle : avoir une vraie interface multimédia avec Spotify intégrée, un GPS se basant sur Google Maps ou Waze. Enfin, avoir Google Assistant à portée de main est un plus qui peut permettre de déclencher des scénarios facilement.

Sources

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.