Automatiser votre porte de garage avec le Shelly 1

On continue notre série dédiée à la domotisation complète d’une maison. Aujourd’hui nous allons parler d’un produit que je n’avais pas prévu d’acheter, à vrai dire je ne connaissais même pas la marque, je parle du Shelly 1! Nous avons vu dans un article précédent son concurrent direct, le sonoff mini. Ce dernier étant moins cher et me convenant tout à fait pourquoi ce choix ? C’est ce que nous allons voir.

Le cas d’usage du Shelly 1

Le but ici est de domotiser une porte de garage motorisée. Contrôle à distance, commandes vocales, intégration à des scénarios poussés etc. de quoi donner un coup de fouet à n’importe quel système basique.

Dans cette article nous allons voir comment upgrader une installation basée sur le HE60-WD4 de Wayne Dalton. Ce système est par défaut contrôlable via une télécommande radio ou un bouton poussoir. Il y a donc deux solutions pour prendre le contrôle.

Le premier est de simuler les messages radios de la télécommande. C’est possible mais pénible ou nécessitant du matériel particulier. En effet ce genre de système utilise une technologie appelée code tournant. Cette solution basée sur des codes aléatoires permet de sécuriser l’installation en évitant ainsi la possibilité de copier et de répliquer facilement un signal pour le rejouer.

La seconde option est de détourner le bouton poussoir. C’est cette solution que j’ai choisi. Pourquoi ne pas avoir choisi d’utiliser mon sonoff mini ? Pour répondre à cette question il est nécessaire d’avoir un peu de connaissances théoriques.

Théorie

Shelly 1

Pour influer sur un système électrique, il est habituel de passer par des interrupteurs. Ces derniers permettent d’ouvrir ou de fermer un circuit électrique. Il y a deux types d’interrupteur. Les traditionnelles qui sont directement sur le circuit et qui laisse passer ou non le courant. C’est le modèle le plus commun et le plus simple qui dispose d’une position on/off. Le second type, les contact secs, sont plutôt comme des télécommandes qui vont envoyer un signal électrique à un système qui s’occupera d’ouvrir ou de fermer le circuit. Généralement ces modèles se présentent sous forme de boutons poussoirs.

La plupart des systèmes motorisés comme celui qui m’intéresse sont contrôlables grâce à des contacts secs. Le sonoff mini n’offre pas cette option tandis que le Shelly 1 le permet. C’est pour ceci que j’ai acquis ce nouveau produit.

Si vous souhaitez en savoir un peu plus sur les contacts secs je vous conseil l’article suivant https://www.installation-renovation-electrique.com/contact-sec-definition-fonctionnement/

Installation

Aujourd’hui, nous allons voir la mise en place simple. Cette méthode vous permettra une installation rapide utilisant les services officiels de Shelly. Dans un premier temps commençons pas l’installation du matériel.

Attention, l’installation implique des branchements en 220 volt sur du matériel sensible. Veillez à bien couper le courant avant manipulation. En cas de doute, faites appel à un professionnel. Devotics ne peut en aucun cas être tenu pour responsable des dégradations ou blessures que vos manipulations pourraient provoquer.

Pour ce faire, vous aurez besoin d’un Shelly 1, d’un câble électrique et d’une fiche. Personnellement j’en ai profité pour acheter un bouton poussoir afin d’ajouter un moyen alternatif de contrôler ma porte de l’intérieur. Il vous faudra aussi évidemment quelques outils comme un tournevis, une pince coupante et une pince à dénuder.

Sur le Shelly vous disposer de 3 séries de ports:

  • En haut, sous forme de dominos, c’est ceux là que nous allons principalement utiliser.
  • À droite, vous disposez de trois broches munies d’un cavalier qui va vous permettre de sélectionner la tension de fonctionnement. De base, se sont les deux broches inférieures qui sont reliées ce qui a pour effet de sélectionner le 220v. Prenez bien garde à ceci pour ne pas risque d’endommager votre installation
  • Enfin, en bas, vous trouverez des GPIO qui vous permettent d’aller plus loin avec votre relais. Nous n’exploiterons pas ses capacités dans ce premier article.

Une fois le mode de fonctionnement sélectionné (220v pour rappel), il est temps de débuter le montage. Vous pouvez commencer par monter la fiche sur le câble électrique et l’autre extrémité sur les bornes L et N du Shelly. Reliez ensuite les ports O et I sur le port 3 et 4 de la carte de votre porte motorisée. Une fois toutes les connexions vérifiées, vous pouvez rebrancher votre installation.

Personnellement, j’en ai aussi profité pour ajouter un bouton contact sec afin de pouvoir actionner ma porte avec un simple interrupteur. Pour ce faire, rien de plus simple, il suffit de relier les deux fils de votre contacteur sur ces mêmes ports 3 et 4.

Surtout, avant de manipuler votre carte, pensez à bien mettre le système hors tension pour ne pas l’endommager ou vous blesser.

Configuration du shelly

Maintenant que votre shelly est connecté et sous tension, passons à la configuration. Téléchargez l’application officielle disponible ici pour iOS et ici pour Android. Ce n’est pas l’application la plus ergonomique et parfois la mise en œuvre peut-être compliquée. Cependant, une fois votre device configuré, elle fonctionne très bien et surtout elle offre un panel d’options qu’il est assez rare de voir pour ce type de produit.

Je n’entrerais pas dans les détails, il vous suffit de suivre les instructions de la notice et des indications de l’application.

Une fois configuré, vous pourrez utiliser votre appareil grâce à l’application officielle. Cela marche bien, cependant, vous remarquerez vite que l’utilisation est pénible… En effet, l’ouverture et la fermeture fonctionne grâce à des impulsions électriques. Cependant, par défaut, le shelly 1 fonctionne en on/off comme une interrupteur ce qui nécessite un certain nombre de déclenchements inutiles pour ouvrir et fermer votre porte.

Sauf que ce produit est bien conçu et il vous apporte une solution simple permettant de régler ce souci, le minuteur. Ce dernier est disponible au niveau de la configuration de votre appareil et permet de changer automatiquement d’état.

Intégrations

En ce qui concerne l’intégration avec vos écosystèmes préférés, c’est un jeu d’enfant. Vous n’avez qu’à utiliser les fonctions d’intégrations basiques, vous trouverez ci-dessous un exemple pour Google Assistant et pour Home Assistant. Grâce au minuteur que vous avez précédemment programmé, il est ainsi très simple de contrôler votre appareil. Il faudra cependant adapter vos mots clés, « Ok google, ferme la porte du garage » ne devrait pas marcher à moins de créer un raccourci. Il est également compatible Alexa.

Google assistant
Home assistant

Nous le verrons probablement dans un prochain article mais les possibilités ne s’arrêtent pas là. En effet le périphérique est volontairement très ouvert et vous permet de prendre le contrôle via divers protocoles tel que MQTT et des APIs REST.

Conclusion

J’ai découvert le Shelly 1 en cherchant une solution pour domotiser un contact sec. Je ne regrette absolument pas mon choix. Au contraire j’en viens même à regretter mes sonoff 😀

En effet, malgré une application difficile à prendre en main et une installation qui ne se passe pas toujours comme prévu, il offre une flexibilité énorme. Il est facile de désactiver le cloud et supporte nativement des protocoles vraiment pratiques comme MQTT.

En plus, chaque produit de la marque embarque sont propre serveur HTTP ce qui permet de communiquer via des API encore une fois en cloudless. Je n’ai pas encore fait le tour des possibilités de bases. Elles sont déjà très nombreuses et peuvent en plus être étendues en flashant le shelly avec Tasmota. La marque très ouverte sur ce genre de bricolage pousse même le vice en rendant facilement accessible des GPIO. Nous verrons certainement plus tard comment mettre en place une remontée d’état afin de savoir si votre porte est ouverte ou non.

Suite a cette découverte, j’ai donc pris contact avec la marque qui m’a très aimablement envoyé deux autres produits que j’espère pouvoir vous présenter très vite 🙂 A bientôt

1 réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.