Test du dernier Chromecast (avec Google TV)

On continue la série Ma maison connectée. Aujourd’hui, voici un petit hors série sous forme de test. Dans ma quête d’une domotique parfaite le multimédia est un point important. Il me fallait un système simple, efficace et qui correspond à mes usages.

Je suis actuellement propriétaire d’un téléviseur LG assez ancien (7 ans). Les fonctions connectées sont toutes obsolètes et pour beaucoup abandonnées… Cependant, ce matériel me convient parfaitement et je n’ai pas l’intention de le changer. C’est donc très logiquement que je me suis tourné vers un périphérique HDMI.

Il existe de nombreuses options, Amazon a son Fire stick, Xiaomi sa mi box (Jeremy nous a déjà parlé ici), Apple son Apple Tv, etc.

Ici, je vais m’intéresser à la solution de Google, la Chromecast. Personnellement j’utilise cette gamme de produit depuis plusieurs années. J’ai notamment eu la première version, la seconde (que je viens de débrancher), le modèle audio et maintenant leur dernière mouture embarquant Google TV (à ne pas confondre avec Android TV).

Alors que vaut cette nouvelle clé ? Est-ce que cela justifie les 70€ que Google en demande ?

Présentation

Google Chromecast
Google Chromecast

Là où ses prédécesseurs se cantonnaient à vous ouvrir une porte sur l’extérieur permettant de caster, ce nouveau modèle et le premier qui tend à devenir une solution complète.

Ainsi, il se voit accompagné d’une télécommande. Cette dernière est assez compact et plutôt bien pensée. Elle dispose de deux émetteurs permettant d’interagir avec son environnement :

  • Un infra-rouge, qui sera mis à contribution dès la configuration de l’appareil. Ce dernier vous permettra de contrôler votre téléviseur (volume, canal de diffusion, on/off)
  • Un bluetooth permettant de communiquer directement avec la chromecast pour naviguer dans les menus par exemple.

De plus, selon le site de Google, la télécommande est équipée d’un accéléromètre. Pour le moment je n’ai pas identifié l’utilité de ce dernier.

Le changement de canal de diffusion (hdmi 1, hdmi 2, antenne, etc.) n’est pas utilisable sur tout les téléviseurs. Dans mon cas, par exemple, le changement de canal nécessite de naviguer avec des flèches directionnelles et de valider son choix grâce à un bouton « ok ». Ces touches n’étant pas standard, il n’est pas possible d’utiliser la télécommande de la chromecast.

Caractéristiques

Avant d’aller plus loin, voyons les caractéristiques de ce produit.

Chromecast

Dimensions et poids
Longueur : 162 mm
Largeur : 61 mm
Hauteur : 12,5 mm
Poids: 55 g

Connectivité
Wi-Fi 802.11ac (2,4 GHz/5 GHz)
Bluetooth®
Branchement du câble HDMI directement sur le téléviseur
Alimentation USB Type-C

Résolution
Jusqu’à 4K HDR à 60 FPS
Compatible avec les résolutions jusqu’à 4K et HDR (High Dynamic Range)1

Formats vidéo
Dolby Vision, HDR10, HDR10+

Technique
processeur 4 cœurs ARM Cortex-A55 à 1908 MHz
puce graphique ARM Mali-G31
2 Go de RAM
4 Go de stockage

Son
Son Dolby Atmos

Télécommande

Dimensions & poids
Longueur : 122 mm
Largeur : 38 mm
Hauteur : 18 mm
poids: 63g

Capteurs
Accéléromètre

Connectivité
Bluetooth®
Infrarouge

Micro
Micro intégré pour l’Assistant Google

Alimentation
2 piles AAA

Pas trop de surprise donc. Nous sommes sur une configuration que l’on est en droit d’attendre d’un produit de ce genre. Elle tout de même paraître un peu faiblarde. On le ressent d’ailleurs à l’usage, la navigation n’est pas toujours fluide et l’espace mémoire très restreint…

L’installation

Je ne vais pas entrer en détail sur ce point. En effet la configuration est enfantine (limite plus simple qu’avec les précédents modèles). Vous aurez besoin d’un réseau wifi et éventuellement d’un smartphone avec l’application Home installé.

Une fois branché, vous serez assisté pas à pas jusqu’à la mise en place de votre nouveau jouet.

Contrairement aux modèles précédents, l’alimentation ne semble pas pouvoir se faire via les port USB de votre téléviseur (en tout cas chez moi cela ne marche pas). Il est donc probable que vous ayez besoin d’une prise de courant dédiée.

L’interface Google TV

Il est parfois compliqué de comprendre la stratégie long terme de Google. Ce domaine n’échappe pas à la règle. Alors qu’Android TV peine à s’imposer voila que Google TV débarque. A en croire les déclarations du géant américain, après une période de cohabitation ce dernier devrait être l’unique rescapé. Faisons donc le tour du propriétaire.

Accueil Google TV

Globalement l’interface est assez semblable à Android TV en plus « moderne ». Il est organisé sous forme d’onglets présentant les contenues par type (tout, Films, Séries, Applications, etc.). Visuellement elle est assez sympathique et donnera un coup de jeune à votre expérience télévisuelle.

Comme Android TV, vous avez accès à un store spécifique. Bien entendu, il est beaucoup moins fourni que celui que vous retrouvez sur smartphone mais il y a quand même pas mal de choix.

Navigation entre vos applications

Après avoir passé l’effet « waouh » que reste-t-il ? Globalement l’interface peut-être agréable si on aime être guidé.

En effet, il est très compliqué de sortir des recommandations de Google. Ainsi, j’ai beau chercher, je continue d’avoir des propositions de services que je n’utilise pas (Prime vidéo, france tv, myCanal, etc.) alors même que j’ai désinstallé les applications. Pire encore, je suis constamment floodé de contenus payants vendu sur Google play vidéo. C’est assez pénible… De plus, certaines fonctions ne sont pas au point, par exemple la reprise de lecture qui, en plus de ne pas se mettre sur tous les programmes, est fastidieuse à retirer (exemple si vous lancez un programme que vous ne souhaitez finalement pas regarder).

La télécommande

La télécommande est un des gros apport de ce produit par rapport aux versions précédentes. C’est un très bon point puisque cela permet de développer de nouveaux modes d’utilisation. En effet, plus besoin d’avoir votre téléphone avec vous.

A l’usage, elle est très agréable et simple d’utilisation. La gestion de l’infrarouge et du Bluetooth permet de de ne conserver qu’une télécommande ce qui est vraiment top. Petit bémol cependant, on regrettera de ne pas pouvoir gérer le changement de chaîne. Cela impose de passer par des applications tel que molotov si vous souhaitez vraiment profitez d’une expérience sans contrainte. Cependant si comme moi vous n’avez pas la fibre chaque Ko compte…

La présence d’un micro et d’un bouton Google assistant est assez agréable aussi puisque la plupart du temps, il saura vous éviter le fastidieux clavier virtuel.

Autres fonctionnalités

On le sent, Google a le désir de mettre en avant ces services et tente de pousser une expérience résolument axée autour du contenu et des services Google. Cependant on a presque l’impression que le produit n’est pas fini. Outre le manque d’optimisation couplée à une fiche technique légère, de nombreuses fonctions ne sont toujours pas présentes. Je pense notamment au « multiroom » afin de synchroniser l’image et le son pour mettre en place un petit « home cinéma » à la sauce sonos ou encore à l’intégration de stadia.

Covid ? Plan sur le long terme ? Aucune idée de la cause de ces « retards » et changement de plan qui sont devenu une habitude. Je suis par exemple toujours extrêmement déçu que la piste google home max n’ai pas donné une série de produits plus haut de gamme sur le modèle de sonos.

Vous retrouverez cependant toutes les fonctions liées à Google assistant et Google TV. Cela vous permettra d’intégrer facilement ce produit à votre écosystème.

Conclusion

Cette nouvelle mouture est un bel upgrade et conviendra parfaitement si vous avez un téléviseur vieillissant. Elle permet de mettre toutes vos applications préférées à porté de télécommande et de Google assistant.

En revanche, si votre matériel est plus récent réfléchissez bien car vous avez peut-être déjà tout intégré nativement.

Si votre budget est plus élevé et que l’encombrement du boitier n’est pas un problème il semble plus intéressant d’opter pour une solution du type nvdia shield.

On croise les doigts pour les prochaines mises à jour améliorent les choses.

+ Points positifs
  • Bel upgrade de ce produit emblématique
  • Bonne intégration de la télécommande
  • Interface graphique sympa
  • Finition du produit
  • Simplicité et intégration simple
– Points négatifs
  • Les suggestions qui ne sont pas personnalisable
  • La télécommande ne permet pas de changer les chaînes
  • Pas encore de multiroom
  • Peu de stockage
  • Manque de fluidité

Voilà, j’espère que vous aurez apprécié ce nouveau test qui s’inscrit dans mon projet de rafraichissement de ma domotique. Malgré les quelques points négatifs que j’espère voir disparaître dans le temps, je ne regrette pas ce choix et contrairement aux précédentes évolutions, j’ai trouvé cette fois un réel intérêt à remplacer ma chromecast 2.

A bientôt 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.